Umr Marbec
hello world!

DEX

Représentant·e·s : Emilie Farcy, Emmanuel Rezzouk

L’expérimentation animale sur espèces aquatiques peut être réalisée dans deux infrastructures : la Plateforme expérimentale Ifremer, localisée à Palavas et le plateau technique EXAAQT (EXpérimentation Animale AQuaTique), localisé sur le campus Triolet à Montpellier.

La Plateforme expérimentale Ifremer de Palavas

La plus grande infrastructure française de recherche dédiée aux poissons marins et aux micro-algues.

Entre mer et lagune, ce sont 6 000 m2 principalement dédiés aux recherches sur des modèles biologiques visant à comprendre la dynamique de la biodiversité marine et à répondre aux enjeux sociétaux liés à sa conservation et/ou son exploitation durable. Plus précisément, cette plateforme se positionne sur les secteurs d’activités de recherche liées à la pisciculture, les systèmes multi-trophique intégrés et l’étude des processus moléculaires, cellulaires, physiologiques, comportementaux, biologiques et écologiques des organismes marins d’élevage ou sauvages.


La PEMP est constituée de plusieurs zones expérimentales ou techniques regroupées en cinq halls, de locaux techniques, de bureaux et d’une salle de réunion pour une surface totale de 4000 m² de bâtiments à laquelle s’ajoutent 2000 m² de surface de culture de micro-algues en extérieur. Pendant le premier mandat de MARBEC, cette plateforme était fortement utilisée par les scientifiques de l’UMR (90% des projets de la plateforme étaient portés par des chercheurs de MARBEC), tout en étant extérieure à l’UMR. La plateforme est maintenant intégrée à MARBEC, tout en restant ouverte aux autres UMR. Son pilotage scientifique, sa gouvernance et son fonctionnement seront pilotés au travers de trois instances : (i) un Comité de pilotage de la plateforme (présidé par la direction de l’UMR), (ii) un Comité exécutif de plateforme et (iii) un Comité des utilisateurs.

4 000 m2 d’infrastructures couvertes divisés en 5 halls abritant près de 200 bassins (0,5 –11 m3), 300 aquariums (8 – 200 L) et un cheptel de géniteurs de bars composé de différentes lignées expérimentales (600 poissons vivants et 30.000 échantillons de spermes congelés) permettant des recherches sur tous les stades de développement du poisson (larves, juvéniles, adultes).

2 000 m2 de plateforme extérieure permettant l’expérimentation sur la culture des micro-algues en milieu ouvert pour la bio-remédiation des effluents d’élevage ou le stockage du CO2 et l’alimentation des poissons dans 9 bassins de 20 m² et 2 bassins pilote de 160 m² tous gréés de colonnes spécifiques pour la circulation, la dissolution du CO2, le dégazage de l’O2 en boucle fermée et la récolte des micro-algues.

Les axes de recherche et d’innovation

Les domaines d’innovation portés par la recherche sur la plateforme Ifremer de Palavas

Les thèmes développés au sein de la station ont pour but de contribuer à l’acquisition de connaissances sur les interactions animal – système d’élevage – environnement dans un contexte de développement durable de l’aquaculture. Le questionnement scientifique global vise la compréhension des processus d’adaptation et d’adaptabilité des animaux et des systèmes d’élevage et assure un soutien aux filières piscicoles (tempérées et tropicales).

Au niveau de l’animal, sont étudiés les mécanismes d’adaptation (physiologiques et/ou comportementaux) et leur variabilité (architecture génétique et génomique) :

  • aux changements globaux pour les espèces sauvages
  • aux conditions globales d’élevage (domestication),
  • aux aliments d’origine végétale,au jeûne (efficacité alimentaire),
  • aux maladies (génétique de la résistance aux infections).

Au niveau des systèmes, sont étudiés la flexibilité et la résilience des systèmes de production :

  • identification des leviers de l’adaptabilité (déterminants de la durabilité et du développement)
  • évaluation des capacités d’épuration et de production de systèmes intégrés multi-trophiques, standardisation de référentiels techniques d’élevage (de la gestion de la variabilité génétique au conditionnement du produit).

Le plateau mutualisé EXAAQT

-EXpérimentation Animale AQuaTique-

Le plateau EXAAQT est un plateau technique dédié à l'expérimentation animale sur animaux aquatiques, localisé au sous-sol du bâtiment 24 sur le campus Triolet de l’UM. Il est mutualisé entre trois UMRs (MARBEC, ISEM, IHPE) et a vocation à accueillir les chercheurs/projets pour la réalisation d'expérimentations à court et moyen termes (i.e. quelques jours à quelques mois maximum) sur espèces animales aquatiques (i) entrant dans le cadre de la règlementation sur l’expérimentation animale et nécessitant une structure possédant un agrément d'établissement utilisateur d'animaux à des fins expérimentales ou (ii) nécessitant des installations expérimentales spécifiques (utilisation de contaminants : pathogènes et/ou polluants, analyses comportementales).

La proximité du plateau EXAAQT avec les autres plateformes d’analyse du campus Triolet (microscopie, cytométrie en flux, qPCR haut débit) est particulièrement favorable à l’étude des organismes à des échelles individuelles et sub-individuelles : processus moléculaires, cellulaires, physiologiques, comportementaux.

Le plateau EXAAQT met à la disposition des utilisateurs, sur la base de projets validés par le comité exécutif, des salles dotées d’équipements spécifiques conformes aux règles d’hygiène et de sécurité, de bien-être animal et aux normes en vigueur dans le cadre de la réglementation sur l’expérimentation animale et des demandes d’autorisation APAFIS.

Le plateau EXAAQT est constitué de :

  • 4 salles techniques (alimenterie/stockage, quarantaine, réserve d’eau, laboratoire humide). Tous les espaces techniques sont mutualisés entre les 3 UMRs.
  • 8 salles expérimentales équipées pour des applications spécifiques (e.g. pathogène, écophysiologie, polluant, comportement).
crossmenuchevron-upchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram