Umr Marbec
hello world!

CDD Cadre de recherche modélisation biologique appliquée à l'aquaculture (H/F) - IFREMER

Site umrMARBEC UMR MARBEC

Marine biodiversity, exploitation and conservation

CDD Cadre de recherche modélisation biologique appliquée à l'aquaculture (H/F)

Référence du poste : CDD 2021-915

Structure d'accueil : Département des Ressources Biologiques et Environnement

Unité de recherche Marine Biodiversity, Exploitation and Conservation

Laboratoire Adaptation et Adaptabilité des Animaux et des Systèmes

Localisation :  Palavas-les-Flots, Occitanie, FR

Durée du contrat : 12 mois

 

Date de clôture de réception de candidatures : 15/03/2021

 

 

L’Ifremer

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances et les données marines afin de créer de nouvelles opportunités pour une croissance économique respectueuse du milieu marin.

Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : l’océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique. Pour le compte de l’Etat, il opère la Flotte océanographique française au bénéfice de la communauté scientifique nationale. Il conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

Ouverts sur la communauté scientifique internationale, ses 1500 chercheurs, ingénieurs et techniciens font progresser les connaissances sur l’une des dernières frontières inexplorées de notre planète ; ils contribuent à éclairer les politiques publiques et à l’innovation pour une économie bleue durable. Leur mission consiste aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux maritimes.

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), dont le budget avoisine 240 millions d’Euros. Il est placé sous la tutelle conjointe des ministères de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), de la Transition écologique et solidaire (MTES), de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

 

Description de l'offre:

 

L’unité Ifremer intégrée dans l’UMR MARBEC (MARine Biodiversity, Exploitaion and Conservation) mène des travaux de recherche sur la biodiversité marine, ses usages et sa conservation, plus particulièrement en écologie halieutique et en aquacultures durables. Les actions du laboratoire Adaptation, Adaptabilité des Animaux et des Systèmes d’élevage (L-3AS), qui est l’une des composantes de cette unité, contribuent au développement durable des filières piscicoles tempérées et tropicales, par l’acquisition de connaissances sur les interactions animal - système d’élevage - environnement dans une approche multi- disciplinaire combinant la génétique, la physiologie, l’éthologie, l’écologie, la zootechnie et l’ingénierie des systèmes. Il mène de façon courante une vingtaine de projets, avec un réseau de partenariat de plus de trente partenaires incluant des entreprises aquacoles

Sous la personnalité du responsable d’Unité (Marbec) et de laboratoire (LAAAS) et sous la conduite du responsable du projet MOCAA, il/elle contribuera au développement d’un modèle de fermes aquacoles afin de prévoir le flux de rejets biologiques et leur dispersion et diffusion dans l’environnement.

 

Missions principales

Ce contrat s’inscrit dans le cadre du projet MOCAA (convention aquacole avec la DPMA) dont l’objectif est de développer une chaîne d’outils de modélisation permettant d’évaluer l'impact environnemental de fermes marines à terre et en mer, basé sur la prévision de la capacité d'assimilation des rejets biologiques d'un site de production aquacole, par les écosystèmes récepteurs. Les outils développés permettront de tenir compte des spécificités des systèmes de production (espèces, production, type et fonctionnement de ferme, etc.) et des caractéristiques du milieu récepteur (bathymétrie, hydrodynamique, sensibilité des écosystèmes benthiques etc.) pour simuler l'émission des rejets solides et dissous par l’exploitation et leur devenir dans le milieu.

 

Activités principales

Réaliser une analyse comparative des modèles de dispersion disponibles dans la littérature.
Participer au développement d’un modèle de ferme et modèle de dispersion des rejets pour 7 espèces piscicoles marines
Participer à la validation du modèle de ferme (recherche et compilations de données existantes). Comparer les simulations issues du modèle de ferme aux données empiriques.
Contribuer à l’évaluation de la dispersion des rejets via le déploiement de pièges à particule sur un site d’étude (protocole, prélèvements, analyses, traitement des données)
Participer à la rédaction des rapports de projet, livrables et à la valorisation scientifique des travaux
Participer à des ateliers de travail multi-acteurs
Participer à l’encadrement d’étudiants
Profil recherché

 

Ingénieur ou docteur en biologie marine
Débutant accepté

Compétences mises en œuvre

Compétences techniques / métiers

Modélisation biologique
Aquaculture
Modélisation hydrodynamique
Analyses de données
Capacités rédactionnelles et de communication
Qualités personnelles

Communication et travail en équipe
Esprit de synthèse
Prise d’initiatives
Conditions de travail

Taux : 100%
Embarquements à la journée
Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 22/03/2021

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.

 

crossmenuchevron-upchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram