Umr Marbec
User avatar
  • Quentin Schull

Email :
Téléphone Portable :
0782464503
Organisme :
IFREMER
Grade / Titre :
Cadre de recherche (PhD)
Lieu géographique :
Sète
Ambitions :
Dresser l’état des lieux de la biodiversité marine, Comprendre et modéliser le fonctionnement et l’évolution des organismes et des écosystèmes marins
Dispositifs :
DEX, DOS
Disciplines :
Ecologie évolutive, Ecophysiologie
Modèles biologiques :
Coraux gorgones polychètes, Poissons côtiers et récifaux, Poissons petits pélagiques, Requins et raies, Tortues Marines, Oiseaux marins
Ecosystèmes :
Ecosystèmes côtiers et littoraux, Ecosystèmes lagunaires, Ecosystèmes coralliens
Zones d'études :
Méditerranée, Golfe du Lion, Océan Indien ouest
Biographie :
 

Understanding the diversity of life history traits developed by animal species remains one of the major challenges of evolutionary biology. To allow a better understanding of the evolutionary processes involved, it is necessary to identify the underlying physiological mechanisms of energy trade-offs between major functions of the organism. The use of multidisciplinary approaches, from the genome to the organism and at the crossroads between individuals, populations and environments allows an integrative understanding of multi-factorial processes in terms of space, time and biological scales. Finally, dissociating the effects of natural from anthropic constraints (fishing, contaminants) has to be fully integrated in a sustainable natural resource management perspective.

Comprendre et expliquer la diversité des traits d’histoires de vie développés par les espèces animales reste un des défis majeurs de la biologie évolutive. Pour permettre une bonne compréhension des processus évolutifs impliqués, il est nécessaire d’identifier les mécanismes écophysiologiques sous-jacents aux compromis d’allocation d’énergie entre grandes fonctions de l’organisme. Par ailleurs, il est crucial de cerner les effets et contraintes liés à l’environnement susceptibles d’affecter le phénotype des individus et leur valeur sélective. Dès lors, l’utilisation d’approches pluridisciplinaires, de la cellule à l’organisme et à la croisée des chemins entre individus, population et environnement permet une compréhension intégrative des processus multi-factoriels en termes d’espace, de temps mais également d’échelle biologique (du génotype à la population). Enfin, dissocier les effets attribuables aux contraintes environnementales naturelles des contraintes anthropiques (e.g. exploitation, contaminants) s’insère pleinement dans une perspective de gestion des ressources naturelles pérenne.

 

crossmenuchevron-upchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram